Archives pour la catégorie recette chinoise*中華風

Wantan soup – soupe de ravioli au porc

chinese dumpling soup

Voici un des plats préférés dans les restaurants chinois, soupe de ravioli. En fait, c’est très facile à faire. Bon, là on sait pas si c’est une soupe de ravioli ou des raviolis en soupe… mais j’adore ça. Fait soi-même, ils sont délicieux. Même la soupe est excellente, onctueuse. Ici, juste avec des poireaux!

Pour 30 pâtes de wantan (environ pour 3 à 4 personnes):

    • 1 paquet de pâte de wantan: on en trouve des fraîches chez les chinois

La farce

  • 100g porc haché
  • 1 poignée de ciboulette chinoise, nira
  • 2 cc sauce d’huître
  • 1 cs de fécule de pomme de terre
  • 3 cs eau
  • 2 cc saké ou vin blanc
  • 1 cc huile de sésame

 

Pour la soupe

  • du bouillon de poulet chinois,sel
  • 1 petit poireau

 

  1. Emincer la ciboulette. Dans un bol, mélanger à la main tous les ingrédients de la farce.
    IMG_2012
  2. Quand la farce est prête, commencer à fourrer. Mettre 1/2 à 2/3 de cc de farce au milieu de la pâte, mouiller 2 côtés pour former un triangle. Essayer de ne pas mouiller ailleurs mais de bien vérifier que les bords du triangle sont collés.
    IMG_2014
  3. Faire bouillir une casserole d’eau avec le poireau coupé en julienne. Assaisonner avec le bouillon et le sel.
  4. Mettre les wantan un par un doucement. Ils remonteront, laisser cuire 5 min. Servir chaud.

Bon appétit!

Ne mettez pas trop de farce, ça risque d’éclater le wantan. Rapide, non? 🙂

Merci à Cpicon ぽくちゃん pour la recette en japonais sur cookpad.

Pour un jour bien froid… se réchauffer avec une soupe au chou chinois.

IMG_6101

A Tokyo, il commence à peine à faire froid… je sais qu’il fait très froid en France. Alors une soupe toute simple et sain qui change de potages habituels…? de plus la fécule qu’on met pour épaissir la soupe garde la chaleur et avec un peu de gigembre, ça réchauffe à coup sûr!
J’en ai fait un gros bol et juste avec un bol de riz blanc. Si vous ne savez pas quoi faire de votre énorme chou chinois. ^^; De plus c’est la saison!

Pour 1 personne:

  • 1/8 d’un gros chou chinois
  • 1 poireau
  • shiitaké ou autres champignon
  • 1 œuf
  • 2 cc de fécule de pomme de terre + même quantité d’eau pour dilluer
  • 1 cs huile de sésame
  • un trait de sauce soja
  • 1 cc bouillon de poulet à la chinoise
  • 1 doigt de gingembre
  • sel et poivre
  1. Couper le chou en bande de ~1cm. Le poireau en rondelle aussi. Dans un wok, chauffer l’huile de sésame, mettre le gingembre rapé, le chou, le poireau. Le volume se réduit assez vite.
  2. Ajouter le champignon et une fois chauffé, mettre un bol d’eau.
  3. Ajouter l’assaisonnement,
    goûter. Ca doit être légèrement plus épicé qu’il n’en faut.
  4. Quand tout est cuit, mettre le feu fort et verser l’eau dans lequel on a dilué la fécule. Elle précipite au fond du récipient alors bien mélanger avant de verser sur la soupe. Remuer très vite après pour pas que ça forme des grumeaux.
  5. Verser l’œuf légèrement battu, mélanger. Servir chaud avec du poivre. Attention, à cause de la fécule, elle est très chaude.

Bon appétit!

Un repas rapide pour redonner la pêche!! -foie de volaille sautée à la chinoise-

chicken lever

Et non, ce n’est pas une grosse tablette de chocolat. Mais un repas bien reboostant, à un prix doux…

La viande coûte toujours chère, surtout ici au Japon… alors pour les femmes qui manquent un peu de viande rouge, voici une recette rapide que j’aime faire de temps en temps.

  • 100 à 200g foie de volaille
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 bottes de ciboulette chinoise, nira
  • 1 poignée de pousse de soja
  • bouillon de poulet chinois, sel, poivre.
  1. Couper les ciboulettes en 3~5cm de long, l’ail en lamelle fine. La foie en bouchée.
  2. Dans une poêle, chauffer avec l’huile, faire revenir l’ail, mettre la ciboulette, le pousse de soja. Faire cuire. Mettre la foie, assaisonner.
  3. Finir la cuisson avant que la foie soit trop cuite, servir chaud. Sur un bol de riz blanc, par exemple??

Bon appétit!

****


C’est une variante d’une recette très populaire, on la trouve dans tous les restaurants chinois au Japon. On trouve aussi dans des restaurants de ramen à Paris. On fait ce plat avec la foie bovine, en principe. Mais bon, on fait avec ce qu’on a 🙂

Je trouverai intéressant de faire le tour du monde de cuisine chinoise. Car chaque pays a sa propre cuisine chinoise. Au Japon, on est très cantonnais, côte sud est, Hongkong, Macao et autres régions. Paraît que c’est la plus riche du monde et qu’on dit: « Tout ce qui a 4 pieds se mange à part les tables et les chaises. » 😀
Un restaurant à Paris propose une cuisine cantonnaise et le menu est différent des autres « traiteurs ».
On trouve aussi nombreux plats de Sichuan, plus épicée.

A Paris, on est très influencé vietnamien.

Je me demande comment est celui de New York par example…

Bref, bon appétit! 🙂

Quand une japonaise se met au chinois – rouleau de printemps (frit) au poulet

My spring roll

… ou opération vide les produits Tang de ton placard! lol. Je savais qu’un paquet de feuille de rouleau de printemps dormait dans un coins de congélateur. Et des paquets de vermicelles, des pousses de bambou en boîte… faut les utiliser!!! Je pars juste acheter des branches de céleri, prends du poulet, retrouve du fond de placard les champignons noirs… et c’est parti pour un petit après-midi cuisine chinoise.
Je sors mon wok et commence à cuire en me disant… j’en fais beaucoup quand même… pour 20 feuilles, il va rester trop de garniture… et en ouvrant le congélateur, surprise! j’avais pas 20 feuilles mais 40! Bon, bah je vais bien m’amuser à rouler tout ça seule! (mais finalement on a été 5 et 20 n’aurait pas suffit!) et c’est parti pile poil.
Je dis bien rouleau de printemps (spring roll) et non nem car le premier c’est chinois, le deuxième vietnamien. Le premier utilise une feuille de froment, le deuxième celle au riz. Au Japon, quand on dit: « rouleau de printemps », c’est ça. Alors je ne vous dit pas ma surprise quand la première fois j’ai commandé du « rouleau de printemps » dans un restaurant parisien et que j’ai vu débarqué un énooooooorme rouleau blanchâtre cru… j’aurai voulu me voir, ça devait être drôle! Après j’ai appris qu’il existait des rouleau de printemps cru au Japon aussi pour parler de ces plats.

Bon, la recette avec étapes pour 20 feuilles:

  • 20 feuilles de rouleau de printemps congelées
  • 3 branches de céleri
  • 200g vermicelle (le paquet le plus petit)
  • 1 cuisse de poulet désossée
  • 2, 3 morceaux d’ail
  • 4, 5 champignon noir déshydraté
  • un peu de gingembre
  • 1/3 de boîte de pousse de bambou
  • du fécule
  • bouillon poulet chinois
  • sel, huile
    Préparer la garniture:

  1. Couper l’ail finement. Râper le gingembre. Couper le céleri en julienne de ~5cm de longueur. Faire revenir les vermicelles dans de l’eau tiède à chaude. Couper le poulet en petits cubes. Faire revenir les champignon noir dans de l’eau. Couper les pousses de bambou aussi en petits bâton de 2cm de long.
  2. Dans un wok, commencer à faire cuire l’ail et gingembre avec un peu d’huile. Couper le champignon noir en petites lamelles et faire cuire le tout au fur et à mesure. Finir par mettre la vermicelle. Assaisonner.
  3. Quand tout est cuit, mettre 3 cs de fécule dans autant d’eau, bien la mélanger et verser dans le wok (à feu fort) et remuer le tout. Ca épaissit le tout. Arrêter le feu, la garniture est prête.
    IMG_0612
  4. Sortir les feuilles du congélateur, sortir du sachet, mettre sur une assiette et les couvrir avec un tissu mouillé (trempé d’eau).
    IMG_0615
  5. S’installer de manière confortable avec: un bol d’eau dans lequel on a mis autant d’eau que de fécule (sinon farine), une surface plane pour rouler dessus, le bol de garniture, la peau et un plateau pour mettre les rouleaux roulés.
  6. Arracher doucement une feuille. C’est un peu élastique mais on tirant de manière sûre et doucement, on arrive à arracher. Ne pas oublier de couvrir les feuilles à chaque fois. Poser la feuille devant soi, un coin vers soi et poser une 1/2 à 2/3 d’une cuillère à soupe de garniture.
    IMG_0616
  7. Rouler 1 fois assez fermement. Badigeonner d’eau (avec fécule) les coins et les replier. Il faut mélanger l’eau à chaque fois, la fécule se déposant au fond.
    IMG_0618
    Il faut vraiment les tromper. Sinon, ça s’ouvre pendant la cuisson et c’est l’horreur…
  8. Badigeonner d’eau le reste de la pâte et finir de rouler.
    IMG_0620C’est presque fini ^^
    IMG_0625
    J’ai roulé les 40! 1h30… pff…
  9. Faire frire dans une friteuse jusque la peau devienne dorée et que le rouleau flotte. Il se conserve très bien congelé. Mais dans ce cas, faire cuire plus longtemps, jusqu’à ce que les rouleaux flottent à la surface. Servir chaud, avec un trait de sauce soja si ce n’est pas assez salé.
    Vous pouvez aussi faire cuire dans une poêle avec un fond d’huile si ils ne sont pas congelés. J’ai essayé et c’est plus sain et aussi bon!

Bon appétit!

***
C’est à peu près la recette que ma mère faisait. Elle ne m’a jamais appris comment faire la garniture mais de mémoire… et puis depuis petite, c’était toujours à nous, mon frère et moi, de rouler. Donc je peux dire que déjà j’ai plus de 10ans d’expérience dans le roulage de rouleau de printemps! lol
On peut rouler n’importe quoi, même de saucisse et fromage. Essayer donc ^^

Ravioli japonais light! -gyoza- avec vidéo

gyoza

Ravioli à la poêle, un des plats favoris des japonais, souvent mangés avec les bols de nouilles, lamen. Ici je donne une farce entièrement improvisée, mais il y a plusieurs farces possibles. Elle est légère avec du tofu! Un peu long mais pas difficile… si si.

Recettes pour une trentaine de raviolis:

    Pâte:

  • 50g farine 45
  • 50g farine 55
  • 50ml eau chaude
  • Farce:

  • 1/4 chou blanc
  • 1 petite botte de ciboulette à fleur (pousse d’ail)
  • 200 à 250g tofu
  • 100g porc haché (ou poulet)
  • un petit morceau de gingembre rapée
  • 2 à 3 cs de fécule
  • sel, poivre, huile de sésame
  • Sauce:

  • 1 dose de sauce soja
  • 1 dose de vinaire blanc
  • 1/2 dose d’huile de sésame ou huile pimentée, ra yu
    La farce:

  1. Laisser le tofu sur une planche inclinée pour l’égoutter.Emincer le chou, la ciboulette, il faut que ce soit assez menus.
  2. Dans un bol, travailler le tofu avec un fouet pour en faire une pâte.
  3. Mélanger avec les légumes. Ajouter la viande hachée et la fécule.

  4. Assaisonner. Avec sa main, malaxer jusqu’à ce que le mélange prenne un peu. Réserver
  5. La pâte:

  6. Dans un bol, mélanger les 2 farines. Verser l’eau chaude.
  7. Sans se brûler, mélanger avec sa main pour en faire une pâte homogène et relativement lisse.
  8. En faire une boule, envelopper dans un film plastique et laisser reposer 1/2h.
  9. Faire une bâton de ~ø2cm et en faire des rondelle de 0,5 à 1cm de largeur. Faire attention à ce que la pâte ne sèche pas.
    IMG_1364
  10. Essayer d’en faire un disque le plus fin possible sur une planche bien farinée.
    IMG_1365
  11. Toujours veiller à ce que la pâte ne sèche pas, et ce qu’il y a suffisemmant de farine entre les pâtes pour pas qu’elles se collent entre elles.
  12. Confection:

  13. Ne pas trop fourrer (une cuillère à café?).
  14. Mouiller le bord du disque, refermer en commençant par le bord.
  15. Installer en mettant de la farine pour ne pas qu’ils se collent. Voici en vidéo!
  16. C’est bien sûr plus facile avec des disques bien ronds… à travailler encore.

    Cuisson:

  17. Dans une poêle, huiler. Installer les raviolis alignés. Quand ils sont cuits en dessous, verser 5mm d’eau. Couvrir jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée.

C’est prêt. Vous pouvez trouver les pâtes pour ces raviolis (gyoza) dans des épiceries japonaises, congelées.
Bon appétit!