Archives du mot-clé soupe

Soupe de haricot rouge à la japonaise et les dernières fleurs

201104soupeharicot
Une recette japonaise de.. nouvel an. Je n’ai que 4 mois de retard. Mais cette soupe se mange aussi froide, donc elle peut être faite toute l’année. Voilà.

Une recette très simple avec des shiratama, ces boulettes qu’on fabrique à partir de shiratama-ko, la farine de riz gluant (il y a plus d’information sur cette recette) et une boîte de azuki en boîte. Le tout toujours trouvable chez vos épiceries japonaises.

Recette pour 2 personnes:

  • 1 boîte de azuki (200g environ)
  • la même quantité d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 50g shiratama-ko
  • 40 à 50ml d’eau
  1. Dans un bol, mettre shiratama-ko et 4/5 d’eau. Malaxer avec ses doigts jusqu’à obtenir une pâte dure comme une lobe d’oreille. Si c’est trop sec, ajouter petit à petit l’eau restante.
  2. Dans une casserole d’eau bouillante, mettre des boulettes de ø2cm de shiratama-ko. Attendre qu’elles remontent à la surface, les récupérer dans un bol d’eau froide. Réserver.
  3. Dans une autre casserole, mettre toute la boîte de haricot rouge, l’eau, le sel et porter le tout à l’ébullition. Mettre les boulettes et cuire 2 minutes à feu moyen. Servir chaud ou laisser refroidir et servir très frais.

C’est un plat qu’on mange mi-janvier. On met à la place des boulettes, les morceaux de mochi, ces pâtes de riz. Au Japon, on décore avec ces pâtes de riz pendant les 2 premières semaines de janvier. Et on le mange, débité en petit morceau une fois la période passée. C’est une soupe très sucrée qui réchauffe bien, en hiver, haha.


La terre a encore bien tremblé cet après midi pour bien rappeler que il y a un mois, jour pour jour, les séismes, les tsunami envahissaient le nord du Japon.

Ce week-end, à Tokyo, les fleurs de cerisier étaient à 100% fleuris. Ce n’est pas encore le cas pour le nord-est. La floraison va remonter petit à petit le pays jusque mai.
Maintenant, les pétales vont voler et les fleurs laisser la place aux feuilles vertes. Donc sûrement, les dernières photos de la saison prises au parc Voilà.


Malgré les secousses qui sont redevenues quotidiennes depuis 1 semaine, le moral va, même si la maire de Tokyo a été réélu… La vie continue, surtout à Tokyo.

Soupe & muffins: muffin aux myrtilles

L’autre soir chez moi, j’ai organisé un dîner dont le thèmes était:

soupe & muffins

Le but était de proposer que des muffins et une ou 2 soupes. Je n’ai pas eu le courage et surtout pas la place dans ma petite cuisine de faire 2 soupes. Mais j’ai fait en tout 108 mini muffins, 8 différents.

Voici donc quelques recettes des muffins, certes déjà nombreux dans mon blog…

Pour ouvrir le bal, muffin aux myrtilles (dans des moules kougloff…). Comme d’habitude, une pâte aérée, légère et douce. Elle sera riche en goût grâce à la confiture.

bleuberry muffin

Recette pour une plaque de moule à mini muffin (12 en principe):

  • 1 œuf
  • 40ml lait
  • 80g farine+1/2 cc levure
  • 50g beurre
  • 50g sucre
  • une douzaine de myrtilles congelées
  • 1 cs de coufiture ou gelée de myrtille

Laisser le beurre et l’œuf à la température ambiante. Tamiser la farine et la levure 3 fois ensemble. Préchauffer le four.

  1. Dans un bol, travailler le beurre à la pommade avec le sucre. Quand le beurre est crémeux, mettre l’œuf délayé en 2, 3 fois. Mélanger doucement à chaque fois.
  2. Mettre 1/3 farine, mélanger doucement le minimum. Ajouter 1/2 lait, mélanger, 1/3 farine, 1/2 lait et farine avec la confiture. Moins vous mélangez, plus la pâte sera légère. Arrêter quand la présence de la farine ne se fait plus sentir.
  3. Mettre dans les moules, disposer les myrtilles. Ne pas trop en mettre sinon les muffins se casseront en 2 lorsque vous démoulerez. Cuire 15min à 180°c. Laisser refroidir sur une grille.

Bon appétit!
Il était sucré mais légèrement acidulé. Les myrtilles étaient juteuses et même refroidis, la pâte restait légère 🙂 C’était très bien !


Au Japon, on invite pas beaucoup les gens chez soi. On fait très peu la fête chez les gens. Il y a plusieurs raisons à ça.
-Les maisons ne sont pas très grandes.
-Tokyo est très grand, se déplacer coûte cher et peu de gens habitent au centre de Tokyo.
-Les maisons sont souvent en bois ou même si elles ne sont pas, les chambres ne sont pas très bien isolées. Et il y a la promiscuité pas très propice aux fêtes.
-Manger dans des izakaya, sorte de bar tapas mais à la japonaise. Il y a plusieurs alcools et plusieurs plats à partager tous ensemble, ne coûtent pas très cher. Et il est de norme de se voir dans ces lieux pour passer des soirées. Pour des grosses fêtes, on réserve, parfois à 30, 50, 2h avec des menus prédéfinis et alcool à volonté…
-Les japonais ont beaucoup moins l’habitude d’introduire des gens chez eux. Ils se stressent. Ils pensent que ce soit ainsi, pas autrement, etc… sur ce point aussi, ils manquent de spontanéité… Dommage! C’est peut être parce que beaucoup n’ont pas habité seuls, passant de foyer familial au foyer matrimonial. Mais ça c’est moi qui le dit.

Enfin, comme dans tous les pays d’Asie, on prend vite l’habitude de manger dehors entre potes… Ca coûte parfois plus cher de boire un verre que de manger un plat.

Mais c’est quand même sympa de recevoir des gens chez soi, ma chambre devient un peu Paris… même si après je passe le lendemain à ranger…^^; J’ai de la chance aussi avec ma voisinage. Ca aide beaucoup…

D’autres recettes de muffins à venir.

Soupe de gyoza au pousse de soja

IMG_7628

Encore du gyoza. Mais oui, j’adore tout ces bouchées, vapeurs, cuites, grillées…

Je l’ai mangée grillée puis en soupe. J’ai pris les ingrédients peu coûteux. C’est un petit produit doux aussi pour le portefeuille! Mon pack de 250g de pousse de soja coutait 39yen, ce qui fait 30cts? D’habitude, ça coûte dans les 70, 80yen, 50 à 70cts. En tout cas, l’ami des fins de mois ^^
Le plus de cette recette, on n’utilise pas de couteau, juste une paire de ciseaux de cuisine. Alors, à vos bols ^^

Recette pour une vingtaine de pâte de gyoza:

  • 100g viande hachée (le porc serait le plus courant)
  • 100g pousse de soja
  • 1/2 petite poignée de ciboulette chinoise, nira
  • 1cs sauce huître
  • sel, bouillon de poulet chinois
  1. Dans un bol, émincer la ciboulette et les pousses de soja, ~1cm de long. Ajouter la viande.
  2. Ajouter les assaisonnements, et bien malaxer avec sa main.
  3. Déposer la 1 cc de farce au milieu de la pâte ronde. Mouiller la moitié du disque, et refermer. Fermer d’abord les 2 côtés avec ses pouces et finir en faisant 1, 2 plis.
  4. Déposer sur un pleteau avec de la fécule, pour éviter que ça colle entre eux. Faire griller à la poêle ou comme ici, faire chauffer l’eau.
  5. Dans l’eau mettre du bouillon au poulet chinois, sel, un peu de sauce d’huître. Quand les gyoza flottent bien à la surface, c’est prêt. Servir chaud.

Bon appétit!


J’ai enfin été dans un temple shinto pour faire mes souhaits de nouvel an. Et pas à n’importe lequel. A Meiji Jingu, le plus grand temple shintoïste de Tokyo, à Harajuku. Rien que pour y aller et revenir, de l’entrée, j’ai mis 15 min ^^ Impossible d’y aller le jour de l’An, paraît qu’il y a 1H30 de queue pour aller prier.

J’aime bien car ce lieu fait oublier toutes les agitations de Harajuku. Et il y avait quand même du monde, qui comme moi, venait juste prier.

IMG_2133

Il y avait des hommes, des femmes, et pas mal de jeunes, seules ou entre amis. On vient pour se rassurer, se calmer ou avoir un esprit plus reposé. Pas de prière à faire, juste un gestuel à suivre et on espère que nos vœux sont entendus.

Il est aussi de tradition de faire de la calligraphie le jour de l’An. On écrit souvent des mots qui portent bonheurs, des souhaits… On accueille la nouvelle année avec de bonnes paroles, de plus la calligraphie est aussi un art dans le zen. On vide son esprit et on se purifie.

Etaient exposés des écritures des jeunes, de primaire au collège du Japon entier. Je suppose que ce sont les meilleurs qui sont selectionnés mais… impressionnant! Qu’est ce que c’est bien écrit!

IMG_2129

Au premier plan, des collégiens. Ils ont entre 12 et 15ans…waou

Wantan soup – soupe de ravioli au porc

chinese dumpling soup

Voici un des plats préférés dans les restaurants chinois, soupe de ravioli. En fait, c’est très facile à faire. Bon, là on sait pas si c’est une soupe de ravioli ou des raviolis en soupe… mais j’adore ça. Fait soi-même, ils sont délicieux. Même la soupe est excellente, onctueuse. Ici, juste avec des poireaux!

Pour 30 pâtes de wantan (environ pour 3 à 4 personnes):

    • 1 paquet de pâte de wantan: on en trouve des fraîches chez les chinois

La farce

  • 100g porc haché
  • 1 poignée de ciboulette chinoise, nira
  • 2 cc sauce d’huître
  • 1 cs de fécule de pomme de terre
  • 3 cs eau
  • 2 cc saké ou vin blanc
  • 1 cc huile de sésame

 

Pour la soupe

  • du bouillon de poulet chinois,sel
  • 1 petit poireau

 

  1. Emincer la ciboulette. Dans un bol, mélanger à la main tous les ingrédients de la farce.
    IMG_2012
  2. Quand la farce est prête, commencer à fourrer. Mettre 1/2 à 2/3 de cc de farce au milieu de la pâte, mouiller 2 côtés pour former un triangle. Essayer de ne pas mouiller ailleurs mais de bien vérifier que les bords du triangle sont collés.
    IMG_2014
  3. Faire bouillir une casserole d’eau avec le poireau coupé en julienne. Assaisonner avec le bouillon et le sel.
  4. Mettre les wantan un par un doucement. Ils remonteront, laisser cuire 5 min. Servir chaud.

Bon appétit!

Ne mettez pas trop de farce, ça risque d’éclater le wantan. Rapide, non? 🙂

Merci à Cpicon ぽくちゃん pour la recette en japonais sur cookpad.

Pour un jour bien froid… se réchauffer avec une soupe au chou chinois.

IMG_6101

A Tokyo, il commence à peine à faire froid… je sais qu’il fait très froid en France. Alors une soupe toute simple et sain qui change de potages habituels…? de plus la fécule qu’on met pour épaissir la soupe garde la chaleur et avec un peu de gigembre, ça réchauffe à coup sûr!
J’en ai fait un gros bol et juste avec un bol de riz blanc. Si vous ne savez pas quoi faire de votre énorme chou chinois. ^^; De plus c’est la saison!

Pour 1 personne:

  • 1/8 d’un gros chou chinois
  • 1 poireau
  • shiitaké ou autres champignon
  • 1 œuf
  • 2 cc de fécule de pomme de terre + même quantité d’eau pour dilluer
  • 1 cs huile de sésame
  • un trait de sauce soja
  • 1 cc bouillon de poulet à la chinoise
  • 1 doigt de gingembre
  • sel et poivre
  1. Couper le chou en bande de ~1cm. Le poireau en rondelle aussi. Dans un wok, chauffer l’huile de sésame, mettre le gingembre rapé, le chou, le poireau. Le volume se réduit assez vite.
  2. Ajouter le champignon et une fois chauffé, mettre un bol d’eau.
  3. Ajouter l’assaisonnement,
    goûter. Ca doit être légèrement plus épicé qu’il n’en faut.
  4. Quand tout est cuit, mettre le feu fort et verser l’eau dans lequel on a dilué la fécule. Elle précipite au fond du récipient alors bien mélanger avant de verser sur la soupe. Remuer très vite après pour pas que ça forme des grumeaux.
  5. Verser l’œuf légèrement battu, mélanger. Servir chaud avec du poivre. Attention, à cause de la fécule, elle est très chaude.

Bon appétit!