Archives pour la catégorie recette chinoise*中華風

bento riz cantonnais au bœuf et concombre et photos des cerisiers

riz contonnais boeuf
Recette de bento d’un matin difficile, quand on n’a pas beaucoup de temps…
Je regarde ce qu’il y a dans le frigo, je sors les restes des différents ingrédients, le riz cuit congelés…

C’est riche en goût et on peux manger varier sans trop d’effort. La recette devient approximatif, juste pour montrer les mélanges possibles.

Pour 1 personne:

  • 1 bol de riz cuit à la japonaise (dont la cuisson est indiquée ici)
  • 1 morceau d’ail
  • 1/4 d’oignon
  • 15cm de poireau
  • 50g de viande
  • 1/4 concombre sans le cœur aqueux
  • Au choix, 1/4 carotte, 1 poignée de chou, maïs…
  • 1/2 à 1cc sel, poivre
  1. Emincer l’ail, l’oignon, le poireau. Couper en dé la viande. Couper en finement le concombre comme sur la photo en éventail.
  2. Dans une poêle, mettre l’huile et l’ail émincé. Faire sauter quelques secondes et ajouter le riz. Quand le riz est bien léger avec l’huile et l’ail mélanger, retirer le riz, le laisser dans un bol.
  3. Dans la même poêle, ajouter l’oignon et le poireau et les faire revenir. Ajouter ensuite la viande. Ajouter la carotte, maïs puis quand tout est cuit, ajouter le concombre, saler, poivrer.
  4. Remettre en le riz dans le mélange et faire sauter pour bien mélanger. Goûter, ajuster le sel.

Voilà, c’est meilleur chaud. Je remets le tout au micro-onde avant de le manger. Bon appétit!


C’est un peu tard mais voici les quelques photos des cerisiers en fleur de cette année. Il a fait froid en ce début de printemps au Japon et les fleurs étaient difficile à chasser. Je me suis aussi très mal prise.
Photos à Kyoto d’abord, puis quelques photos près de chez moi dans le Kansai. C’était un peu tard, les pétales avaient déjà quitté les arbres… Mais c’est toujours aussi beau.

Porc char siu et Arima Onsen


Le porc char siu est comme le porc laqué, sucré-salé (l’article wiki en anglais ici.) Peut être que certains comprendront mieux si je vous dis que c’est les tranches de porc qu’on trouve dans les bols de ramen.
Cette version est l’express, prêt en 1/2h. Ce n’est pas aussi tendre et goûteux que le classique mais c’est très bon.

Voici la recette pour 2:

  • environ 300g de poitrine de poc
  • gingembre, 3 à 5 cm de rondelle
  • 1/2 poireau (la partie blanche)
  • 3cs sauce soja
  • 1cs mirin + 2cs saké ou 3cs saké+1cc sucre
  • 1cs sucre
  • 20 à 50ml eau
  • papier sulfurisé, du diamètre de la casserole
  1. Préparer le poireau. Laver le poireau. Couper la partie blanche en 5 à 10cm de long. Feindre en 2 pour extraire le cœur. Ainsi vous obtenez une sorte de feuillet de poireau. Jeter la 1ère couche. Aplatir et couper en julienne. Mettre dans un passoire. Garder les cœurs retirés.
  2. Laver le poireau ainsi coupé sous l’eau. Rincer en frottant entre les paumes de la main. Le gluant va disparaître et les filaments de poireau vont se boucler comme sur la photo. Laisser égoutter.
  3. Dans une poêle très bien chauffée, mettre le porc coupé en 3. Faire caraméliser toutes les faces à feu fort.
  4. Une fois toutes les faces caramélisées, mettre les morceaux dans une casserole type le Creuset. Mettre le gingembre coupé en fine rondelle avec la peau, les cœurs du poireau, la partie verte du poireau et les sauces. Mettre de l’eau. Il faut que au moins la 1/2 de la hauteur de la viande soit couverte.
  5. Mettre le tout au feu moyen, couvrir avec le papier sulfurisé coupé en diamètre de la casserole, percé de quelques trous. Bien faire adhérer la papier aux morceaux. Cuire ainsi 1/2h, surveiller de temps en temps pour ne pas que ça crame, retourner la viande 2, 3 fois.
  6. Couper le feu, sortir la viande, couper en fine rondelle. Attention, c’est très chaud. Tenir avec une pince par exemple. Etaler les tranches sur un lit de salade (ici, chou), mettre les filaments de poireau et verser juste la sauce par dessus. Servir avec un bon bol de riz

Bon appétit!

En version donburi, c’est à dire, sur du riz en un seul bol. Riz+poireau+porc+sésame. J’étais un peu trop gourmande, je conseille de mettre moins de viande (2/3 de ça?), sinon c’est un peu gras. Haha…


Arima Onsen, comme c’est indiqué dans le titre est une village de bain thermal qui se trouve près de Kobé, à environ 1/2 de chez ma mère en voiture.
C’est un des plus anciens sites thermaux au Japon (merci toujours wiki). Nous étions 3 et nous avions choisi la formule déjeuner+bain, plus abordable et simple.

Je vous avais déjà présenté cet auberge TOSEN GOSHOBO dans mon article du 2 janvier 2011. J’avais juste déjeuné. Cette fois ci, j’ai aussi pris un bain.

La spécialité de ce restaurant SANBO KAN est bien sûr, le bœuf de Kobé. Un chef nous le prépare sous nos yeux.
Et pour le bain, c’est un bain « doré »: l’eau contient du fer qui s’oxyde dès le contact avec l’air rendant l’eau complètement opaque et rougeâtre. Du coup, le bain est presque mixe. Si on est assis, on voit rien sous l’eau 😉
Voici les photos!


Malheureusement le temps n’était pas au RDV mais ce fut un après-midi relaxant.

Le prochain épisode, la suite du visite à Osaka…


Etablissement du jour
TOSEN GOSHOBO
858, Arima-cho, Kita-ku, Kobe City 651-1401 HYOGO
+8178-904-0551

Soupe de gyoza au pousse de soja

IMG_7628

Encore du gyoza. Mais oui, j’adore tout ces bouchées, vapeurs, cuites, grillées…

Je l’ai mangée grillée puis en soupe. J’ai pris les ingrédients peu coûteux. C’est un petit produit doux aussi pour le portefeuille! Mon pack de 250g de pousse de soja coutait 39yen, ce qui fait 30cts? D’habitude, ça coûte dans les 70, 80yen, 50 à 70cts. En tout cas, l’ami des fins de mois ^^
Le plus de cette recette, on n’utilise pas de couteau, juste une paire de ciseaux de cuisine. Alors, à vos bols ^^

Recette pour une vingtaine de pâte de gyoza:

  • 100g viande hachée (le porc serait le plus courant)
  • 100g pousse de soja
  • 1/2 petite poignée de ciboulette chinoise, nira
  • 1cs sauce huître
  • sel, bouillon de poulet chinois
  1. Dans un bol, émincer la ciboulette et les pousses de soja, ~1cm de long. Ajouter la viande.
  2. Ajouter les assaisonnements, et bien malaxer avec sa main.
  3. Déposer la 1 cc de farce au milieu de la pâte ronde. Mouiller la moitié du disque, et refermer. Fermer d’abord les 2 côtés avec ses pouces et finir en faisant 1, 2 plis.
  4. Déposer sur un pleteau avec de la fécule, pour éviter que ça colle entre eux. Faire griller à la poêle ou comme ici, faire chauffer l’eau.
  5. Dans l’eau mettre du bouillon au poulet chinois, sel, un peu de sauce d’huître. Quand les gyoza flottent bien à la surface, c’est prêt. Servir chaud.

Bon appétit!


J’ai enfin été dans un temple shinto pour faire mes souhaits de nouvel an. Et pas à n’importe lequel. A Meiji Jingu, le plus grand temple shintoïste de Tokyo, à Harajuku. Rien que pour y aller et revenir, de l’entrée, j’ai mis 15 min ^^ Impossible d’y aller le jour de l’An, paraît qu’il y a 1H30 de queue pour aller prier.

J’aime bien car ce lieu fait oublier toutes les agitations de Harajuku. Et il y avait quand même du monde, qui comme moi, venait juste prier.

IMG_2133

Il y avait des hommes, des femmes, et pas mal de jeunes, seules ou entre amis. On vient pour se rassurer, se calmer ou avoir un esprit plus reposé. Pas de prière à faire, juste un gestuel à suivre et on espère que nos vœux sont entendus.

Il est aussi de tradition de faire de la calligraphie le jour de l’An. On écrit souvent des mots qui portent bonheurs, des souhaits… On accueille la nouvelle année avec de bonnes paroles, de plus la calligraphie est aussi un art dans le zen. On vide son esprit et on se purifie.

Etaient exposés des écritures des jeunes, de primaire au collège du Japon entier. Je suppose que ce sont les meilleurs qui sont selectionnés mais… impressionnant! Qu’est ce que c’est bien écrit!

IMG_2129

Au premier plan, des collégiens. Ils ont entre 12 et 15ans…waou

Rouleaux de printemps au porc et kimchi

IMG_7298

Oui, j’ai encore du kimchi à finir, ce chou chinois piquant coréen… Donc voici une autre recette pour les consommer de manière délicieuse. De plus, j’ai mis un peu de fromage pour atténuer le piquant de kimchi. Toujours bon, ces mélanges de cultures ^^

En France, le rouleau de printemps est le rouleau cru… mais en Chine et au Japon, le rouleau de printemps, spring roll, est ce genre de rouleau frit, fait avec une feuille élastique carrée, qu’on trouve dans les rayons congelés des supermarchés chinois.

On peut rouler n’importe quoi, ce sera bon: saucisse et fromage, reste de gratin de pâte… si si^^ Mieux vaut prendre quelque chose d’onctueux avec du goût. Mais si vous voulez un plus classique, cette recette vous explique avec étapes détaillées.

Cette recette n’utilise pas de casserolle, juste une friteuse. Pour ma part, j’ai utilisé mon four super intelligent qui fait même des fritures. Ce n’est pas aussi croustillant que si c’était frit mais je peux dire que c’est drôlement plus diététique puisque c’est cuit avec de la vapeur d’eau.

Voici la recette pour 10 feuilles:

  • 100g porc en petits morceaux
  • autant de kimchi
  • 2 feuilles de fromage pour croque-monsieur
  • 2 cs farine et autant de l’eau pour la diluer
  • 10 feuilles de rouleau de printemps

Décongeler les feuilles si elles sont congelées. Les mettre sur un plateau et recouvrir de torchon légèrement mouillé pour éviter que les feuilles se dessèchent.

J’espère que mes schémas très simples vous aideront pour rouler…

harumaki
  1. Diluer la farine dans de l’eau, elle servira de colle. Mettre une feuille sur une surface plane et disposer en losange face à soi.
  2. Disposer les 3 ingrédients coupés finement et rouler en mettant bien l’eau avec la farine (la couleur bleue indique où vous devez mettre l’eau).
  3. Frire. C’est cuit quand ils flottent bien dans l’huile et que c’est bien doré. Vous pouvez conserver dans le congélateur aussi. Servir chaud.

Bon appétit!

Kimchi gyoza – ravioli grillé piquant végétalien

IMG_7235

Ma mère m’a donné un chou chinois en kimchi. C’est The plat coréen, celui qui accompagne tous les repas dans ce pays. C’est un légume saumuré avec du piment, ail et autres épices. On en fait avec du chou chinois, radis blanc et autres légumes. C’est tout rouge et ça sent fort l’ail mais que ce c’est bon! Attention aux palets sensibles ou si vous avez un RDV galant après 😀

Donc voici une manière de les utiliser, en dehors de les manger avec un bol de riz blanc…

Des raviolis grillés, un de mes plats favoris. Ici, entièrement végétaliens! A consommer avec une bière bien fraîche ^^

Recette pour 40 raviolis:

  • 40 pâte de ravioli (en vente dans les épiceries japonaises, on ne trouve pas chez les chinois ou à faire soi-même. Elle est ronde!).
  • 200 à 300g de kimchi égoutté
  • 1/2 tofu
  • 1 petite poignée de nira ou ciboulette chinoise
  • 1cs de pâte miso (facultatif)

Egoutter le tofu quelques heures, voire une nuit en le laissant sur une planche.

Pour les réaliser je vous renvoie à un billet antérieur où j’explique tout avec vidéo, ici!!

  1. Dans un bol, mélanger le tofu égoutté, le nira ciselé, le kimchi finement haché et la pâte miso. Bien mélanger le tout avec sa main.
    IMG_2079
  2. Prendre une pâte, mettre 1cc de farce, mettre de l’eau sur la 1/2 du bord, replier et coller les bords en faisant 2, 3 plis. Fariner un peu l’ensemble pour ne pas qu’ils se collent entre eux.
  3. Mettre de l’huile de sésame sur la poêle, déposer les raviolis et faire griller. Quand le fond est cuit, mettre 5mm d’eau, couvrir. Servir chaud.

Bon appétit!

Sur l’assiette, avec le pot de kimchi restant et du thé vert froid ^^ Ce pichet Muji est vraiment super pour faire ses thés froids verts ou grillés! Je vous rassure, je ne touche rien de leur part pour faire la pub ^^;

IMG_7239

****

Pour continuer dans les produits français au Japon, voici 2 photos pris dans un supermarché spécialisé dans les produits importés:

NEC_3168.jpgNEC_3169.jpg

100g de beurre échiré à 8€, le beurre salé à 10€ (prix promo) le paquet… et le camembert à 9,50€… moi je dis, à ce prix là ça vaut le coup de prendre l’argent du beurre! ^^