Archives mensuelles : mars 2011

barre de céréale choco-coco

201103barrecereal01
C’est une recette un peu ancienne. Je continue à cuisiner mais je n’ai pas trop le temps ou la motivation de faire de belles présentations pour prendre des photos. Ca va revenir. Le média a annoncé que la floraison de cerisier avait commencé à Tokyo aujourd’hui! D’ici une semaine, ce sera tout rose.

Donc voici une recette simplissime. Les ingrédients peuvent être assez approximatifs et libres.
201103barrecereal02
Pour ~10 bâtonnets de 10cm:

  • 20g beurre
  • 40g guimauve
  • 50g chocolat
  • environ 50 à 60g corn flakes, muesli, céréales, amandes effilées, fruits secs… et coco rapée
  1. Dans un bol allant au micro-onde, mettre le beurre. Chauffer 1min à 600W. Ajouter la guimauve et mettre 1min à 600W. Faire fondre. Mettre le chocolat en morceau et faire fondre.
  2. Bien mélanger le tout, mettre les céréales et autres. Mélanger. Tapisser un récipient de film transparent ou papier sulfurisé. Mettre le mélange et laisser au réfrigérateur pendant quelques heures. Couper en bâton.

Une barre de céréale bien gourmand pour le goûter!
Merci à Cpicon ゆきらいん pour la recette d’origine en japonais!


Tokyo, comme d’autres département au Japon prépare les élections de « maire » (sauf pour les quelques régions sinistrés). Au numéro 4, l’ancien maire. C’est pour le 10 avril à Tokyo. Les dates dépendent de département. En France, vous avez aussi voté!

Samedi dernier, l’ambiance à Tokyo semblait redevenir un peu comme avant. Les gens ont commencé à remplir les rues. Elles commençaient à me manquer, ces lycéennes habillées, maquillées, coiffées comme dans les manga, les filles aux cheveux décolorés avec des faux-cils et des fausses grosses lunettes sans verre (ça a l’air d’être à la mode, les lunettes sans verre. On en voit partout!)…

Mais finalement, on s’y fera. Et tout ces malheurs devraient nous faire revoir notre manière de vivre. La vie si pratique japonaise est en train d’être remis en question. Nous sommes sûrs que cet été, nous aurons pas assez d’électricité pour faire tourner la clim. Au Japon, où l’humidité atteint les 80% et la température dépasse les 35°c, devoir travailler sans la clim, remet en cause beaucoup de nos habitudes au travail.

A chaque annonce alarmant, les rayons de supermarché se vident de certains produits. La qualité de l’eau a été mis en question il y a quelques jours pour certains quartiers de Tokyo et pour les bébés. Il y avait plus d’eau dans les rayons. Et le maire a fait distribuer des bouteilles d’eau pour les familles avec des bébés le jour même. Et dans les supermarchés, les bouteilles d’eau étaient prioritaires aux familles avec des enfants en bas âges.
L’eau japonaise étant plus douce que la française (moins calcaire), nous achetons peu d’eau en bouteille. Mais en faisant quelques surfaces, on trouve le minimum.

Les rayons sont vides aussi car certains produits ne peuvent pas être livrés. Les yaourts sont moins fabriqués car à cause des coupures d’électricité programmés, les usines ne peuvent pas fonctionner comme avant. Ils sont obligés d’arrêter les machines 3 heures par jour et ça perturbe tout. On commence à manquer de bouchon de bouteille car beaucoup d’usines étaient situés dans les zones sinistrées. Pas de bouchon, pas de bouteilles d’eau… certains ne peuvent pas imprimer leur étiquettes, d’autres n’ont pas de papier pour emballer… alors, ils cherchent de nouveaux fournisseurs, certains sortent des bouteilles sans étiquettes ou mettent des bouchons d’autres produits…

On suit les mesures de compteur Geiger sur internet tous les jours. On fouille dans nos mémoires les cours de lycées sur le nucléaire pour essayer de mieux comprendre la situation et puis, pour l’instant, les mesures ne sont pas inquiétant donc on avance.

Beaucoup d’aides s’organisent dans le pays. Les récoltes de bien se font partout. Vous aussi, vous pouvez toujours aider le Japon en donnant à la Croix Rouge Japonaise. L’Ambassade de Japon a ouvert un compte pour et vous pouvez aussi leur envoyer un chèque. Le tout est expliqué ici!! Je remercie tout ceux qui ont déjà fait un geste et je remercie pour ceux qui le feront.

pain de mie briochée (avec machine à pain)

Une semaine est passée depuis le 11 mars 2011. Nous avons observé une minute de silence vendredi dernier à 14h46.

Ces derniers jours, j’ai pu apercevoir par exemple, que le pain de mie faisait partie pour certains japonais, de nourriture à acheter en cas de crise. Peut être parce que on peut le consommer sans utiliser ni eau, ni électricité, ni gaz…? A ma grande surprise, j’ai aussi vu disparaître des rayons les yaourts. J’ignorai que les japonais aimaient tant les yaourts.

Donc une recette de pain de mie, très proche de la brioche que j’avais réalisé il y a quelques semaines avec ma machine à pain.
20110320pain

  • 250g de farine pour pain
  • 40 à 50g beurre doux
  • 25g sucre
  • 20g miel
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • du lait. Ajouté à l’œuf, il faut en tout 170g
  • 3g levure instantanée
  1. Mesurer le tout et mettre dans la machine à pain (sauf la levure à mettre à part, c’est selon votre machine). Si vous pouvez, préférer une cuisson « légère ».
  2. Mettre la machine en route, sortir tout de suite une fois cuite. Bon appétit!

Merci à Cpicon うめわか pour la recette d’origine en japonais.
Désolée pour la recette « rapide ». La texture va varier en fonction de la farine. J’utilise une farine spécial pain dont les caractéristiques sont: 11,8% gluten, 0,37% matières minérales. Ca doit être proche d’un T55 pour le gluten.


Les choses semblent repartir petit à petit. Nous avons un week-end de 3 jours en ce moment. Les choses devraient sérieusement se mettre en route dès mardi. Quelques personnes partis vers l’ouest reviennent petit à petit.

La « solidarité » se manifeste un peu partout. Sans donner des millions, on peut remarquer des petits gestes par ci par là et cela fait chaud au cœur. Le restaurant voisin offre une bière pour chaque rouleau de papier toilette apporté. Et il les offre à ceux qui en ont besoin. Une vielle dame achète 2 paquets de nouilles instantanées, un pour elle, un pour son mari et dit doucement, « moi, je n’achète que ce dont j’ ai besoin ». Des bus municipaux de la ville de Osaka sont partis avec des vivres vers Sendai. C’est comme si les bus RATP partaient pour Nantes. Drôle d’image que j’ai trouvé touchant.
Les choses commencent à se réguler. Les supermarchés appellent à se limiter pour les achats de certains produits. En faisant quelques surfaces, on finit par trouver l’essentiel.
20110320tokyo
On nous pousse à aller dans les restaurants plus souvent que d’habitude et commander un plat de plus que d’habitude. Il faut remettre l’économie en route et malgré les économies d’énergie que nous devons faire, Tokyo doit retrouver son rayonnement! Nous, qui ne sommes pas dans le nord-est, nous devons au moins, dans la mesure de possible, soutenir l’économie de la Capitale.

Je n’aime pas faire des lien vers les articles, mais l’écrivain japonais Ryu MURAKAMI (et non Haruki), a envoyé un texte à New York Times (le texte en anglais ici). Son texte est traduit en français sur le site du Courrier International. Malgré ce qu’il dit d’habitude du Japon et des japonais, j’ai apprécié son geste et son texte dans le contexte actuel. Une petite lecture que je vous conseille si vous avez un peu de temps.

Demain, c’est férié. Mardi, une nouvelle semaine commencera vraiment.


Des dons sont toujours nécessaires pour les personnes atteintes directement par les catastrophes. Le froid continue à sévir. Merci de les aider via ce lien google. Merci.

Ca va à Tokyo!! J+5

20110316toky01
Oui, la vie reprend petit à petit à Tokyo. On commence à s’y faire, à ces coupures de courant.
Les trains circulent au ralenti mais ce n’est pas pire que les grèves françaises. La vie continue ici et il faut que le « quotidien » revienne le plus vite possible pour que le pays puisse panser ses plaies.

Beaucoup de français sont partis de Tokyo. Beaucoup sont partis « par précaution ». Beaucoup sont partis pour « rassurer leur famille » ou « leurs proches ». Car il faut le dire, les médias étrangères exagèrent l’événement.

Comme toutes les médias, elles veulent du sensationnel! Les seules choses qui les intéressent semblent être… « avez vous eu peur? » « avez vous peur? » « faîtes vous confiance au gouvernement japonais? » « les japonais sont-ils en colère contre le gouvernement? »… j’ai qu’une seule chose à dire à ces gens: si vous ne nous aidez pas, au moins laissez nous tranquille. Et pitié, arrêtez de foutre la merde.

Je rappelle que la France est pour l’instant, un des rares pays qui a demandé à ses compatriotes de partir de Tokyo. Le seul pays à afficher autant de pessimisme pour Tokyo. Sur les 5000 français habitant à Tokyo, presque 3000 auraient déjà quitté la Capitale pour aller à Osaka, Kyoto, plus au sud. Certains sont partis dès samedi matin, au lendemain du tremblement passer des « vacances préventives ». Ces gens là se retrouvent la bas, ils ont l’air rassurés. Ils postent des photos d’eux, ensemble sur Facebook. Ils ont l’air détendus. Ils sont un peu en vacances au fond…

Entre le sensationnalisme des médias, les lobbies pro-nucléaire, les anti-nucléaire, Nicolas Sarkozy et les élections proches… la France semble avoir fait de cet événement un cocktail fort original. Cela m’use, de voir ses amis partir un par un, de recevoir des mails paniqués des gens demandant « mais pourquoi tu restes à Tokyo? » Dois-je vraiment m’expliquer? Malheureusement oui. Mais j’ai de la chance, mes proches, ma famille, me comprennent, me font confiance, me laissent vivre mes choix. Ce n’est pas le cas pour tout ceux qui ont fait le choix de rester.

Bon, assez de polémique.
Hier et aujourd’hui, je suis sortie avec mon ami à Shibuya et à Shinjuku. Les magasins sont ouvert pour 80% d’entre eux. Ils ferment plus tôt pour économiser l’électricité (et ça marche! le 1er jour, on n’a utilisé que la 1/2 de l’électricité de ce qui était prévu, ce qui a éviter de couper le courant dans plusieurs endroits de la ville).

J’ai mangé dans un restaurant de ramen, je suis passée chez un ami et puis on est rentré tranquillement.

Enfin pu aller dans un restaurant de tempura, à Shinjuku. Il y avait toujours une queue, même à midi. Aujourd’hui, on a pu y aller. C’était incroyablement bon. Assis au comptoir, on nous sert des tempura au fur et à mesure que c’est frit. On profite de la ville un peu plus vide…
20110316tokyo02
Ne vous inquiétez pas, on suit toujours de très près les informations. Mais trop d’information nous use. Faut savoir faire des pauses. Je ne suis pas suicidaire, je sais ce que je fais.
Je pense que je vais essayer de faire des recettes un peu adaptées aux situations, qui utilisent peu d’électricité ou gaz, avec les aliments de base… 🙂 A voir!


Il y a toujours plus de 440000 réfugiés. Il neige aujourd’hui et il fait très très froid. Ils manquent de tous. Merci de ne pas les oublier.
Vous pouvez les aider en faisant un don à la Croix Rouge Japonaise via ce lien. Merci.

fermé

Tremblement de terre J+3

Merci à tous pour vos commentaires chaleureux. Ils m’ont beaucoup touchée.

Tokyo vit toujours au ralentit. L’ambiance est tendue et cela se ressent dans les rues. Je ne suis pas allée au centre de Tokyo depuis, mais même dans mon quartier tranquille, c’est un peu tendu…

Des gens font des provisions de nourriture, surtout de l’eau, du thé (en bouteille), des aliments instantanés, du pains, et surprenant, des natto, et de la viande. Natto sont ces grains de soja fermentés qui font des fils et qui sentent forts. C’est peut être un des 5 meilleurs aliments au niveau nutritionnel. Les japonais vont à l’essentiel!

Des coupures de courant programmées ont été décidées hier. Les centrales nucléaires sont touchés et on risque de manquer d’énergie. Pour pallier une coupure générale, des quartiers vont être coupés par tranche de 3 heures.

Cela n’a pas aidé dans les achats: plus de pile, plus de chaufferette… on fera avec.

Quelques photos de mon quartier. Pas de photos catastrophes ici, juste des photos de Tokyo, de tous les jours. Des photos de supermarchés.


Et aujourd’hui, magasin fermé pour cause de coupure d’électricité.

Les enfants jouent dehors, ça tremble au moins une fois/jour à Tokyo. On attend un très gros dans les 2 jours à venir au Japon. Des tours de refroidissements d’une centrale nucléaire subit des dégâts un après l’autre.

Mais on essaie de reprendre une vie normale. J’ai 10kg de riz, de la sauce soja, du sel, du sucre, de la pâte de miso… tant qu’il y a de l’eau et du gaz, on n’aura pas de souci.
On est un peu bloqué à la maison, les trains ne circulant qu’à moitié.

C’est peut être le moment de relire ses vieux romans, en suivant d’une oreille les informations.

Et pour ceux qui le souhaitent, des informations en temps réel sont disponibles sur le site de Google Crisis Response.
Il y a un endroit pour faire un don. S’il vous plaît, faîtes un don à la Croix Rouge Japonaise pour aider les personnes très touchées dans le nord. Je vous remercie d’avance!