Archives du mot-clé 越前和紙

Bonne année 2012 * 謹賀新年

6585313305_6b954b4da6_z
Que 2012 soit une année riche en espoirs. Que vos vœux se réalisent comme les dragons qui montent aux cieux.

Désolée, je n’ai pas de recette à vous partager pour ce premier billet de l’année. Je quitte Tokyo demain matin pour aller vers Kobé. Je commence le travail le 4! Nouvelle vie pour cette nouvelle année.

Je vous joins les photos des vitrines du même grand magasin, Takashimaya à Nihonbashi (près de Ginza à Tokyo). Des décorations de nouvel an sont présentées avec le toujours le papier traditionnel de Fukui, Echizen washi, mis à l’honneur.

Cette année, c’est l’année du dragon! On dit que c’est heureux de présenter 2 dragons face à face. Le rouge est partout présent, ainsi que l’or et l’argent. Tout ce qui est utilisé comme décoration au nouvel an, comme les plats, ont des significations. Des japonais décorent en mettant des vœux à chaque objet.

Je vous souhaite donc à tous une bonne année de dragon très gourmand!
*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*
新年あけましておめでとうございます。
今年もよろしくお願いいたします。

東京日本橋高島屋では龍が金銀のなか舞っております。
越前和紙で覆われており、内装も越前和紙一色でございます。


kagami-mochi, pâte de riz séché qu’on laisse pendant les 5 premiers jours de l’année. Après, on la découpe et on la mange. Dessus, on met une clémentine, des kaki séchés, des algues, une langoustine, et autres nourritures. Algues pour le jeu de mot avec « s’épanouir », le crevette pour qu’on puisse vivre longtemps au point d’avoir le dos courbé comme une crevette et autres.

A l’intérieurs, des rideaux de papiers faits main nous accueille:

bento au mini steak-haché express et 3 jours à Echizen

BENTO AU MINI STEAK-HACHÉ EXPRESS ET 3 JOURS À ECHIZEN
Les steak-haché au Japon n’est pas comme en France, y a des légumes dedans.

Les japonais adorent la viande hachée et sont vendues de toutes sorte, poulet, porc, bœuf et mélange bœuf/porc (70%-30%). Ce dernier est mélangé pour avoir un rendu plus tendre. J’aime aussi beaucoup tous les plats qui utilisent la viande hachée.

Ces mini boulettes sont très rapide à réaliser. A glisser dans vos bento 🙂
Pour 2:

  • 150g viande hachée (ici bœuf)
  • 1/4 oignon
  • 1/4 carotte
  • 2cs fécule de pomme de terre
  • 1 jaune d’œuf
  • sel et poivre
    Commencer la veille pour le matin:

  1. Hacher l’oignon et la carotte. Mélanger avec la viande, l’œuf, sel et poivre. Bien malaxer avec sa main. Laisser poser au réfrigérateur.
  2. Le lendemain matin, ajouter la fécule de pomme de terre et bien mélanger.
  3. Huiler une poêle, avec sa main, déposer des palettes de viande de 10cm de diamètre environ. Cuire à feux doux.
  4. Retourner doucement les boulettes sans les casser. 1, 2 fois seront suffisant. Quand le jus qui s’échappe est transparent, c’est prêt.

Bien mélanger avant de cuire pour éviter que la sensation de fécule reste dans la bouche.


je suis retournée à ma campagne japonaise, la ville de Echizen dans le département de Fukui, au nord de Kyoto. Je faisais l’interprète, guide pour un écrivain français qui voulait découvrir le papier japonais traditionnel, Echizen washi. Je rappelle qu’ici, ils font du papier traditionnel depuis 1500 ans.

Me voilà 3 jours entre fabriques de papier et petits festins bien gourmands. L’automne était bien là, et les spécialités culinaires aussi. Voici les photos:

La région est célèbre pour ses couteaux aussi (couteaux Echizen):

Voilà. Ce fut très enrichissant et mon envie d’aider ces artisans pour se faire mieux connaître et ainsi perpétuer la tradition de 1500 ans s’est encore accrue.
En attendant voici le lien (en anglais) de mon amie qui se bat sur place pour sa médiatisation! Bonne lecture 🙂
Echizen Washi Village by Rina AOKI.


Restaurant du Jour / おすすめレストラン
Nouilles soba au poulet chez Yamaraku 本手打そば 山楽
1-5-5 Yokoichi-cho Echizen, Fukui
tel: 0778-21-5366
fermé le lundi.

Salade japonaise à l’aubergine et au mioga et Echizen washi à Tokyo

salade aubergine et myoga
Il fait toujours plus de 30°c à Tokyo. On espérait que le typhon Talas allait nous rendre la vie plus agréable. Ca était le cas que quelques jours après son passage meurtrier.

Voici une recette fraîche et facile si vous avez les ingrédients. Pour cette recette, il faut 2 ingrédients assez typique: mioga, un légume de la famille de gingembre dont la définition wiki est ici. On le consomme souvent cru, émincé. Son parfum est assez fort, unique. Tout le monde ne l’adore pas. On doit pouvoir le trouver chez les chinois ou chez les épiciers japonais, mais peut être pas toute l’année.
L’autre ingrédient est ponzu. Une sauce à base de sauce soja, dashi, un peu de saké et du jus d’agrume. Ce jus peut être du citron mais souvent on utilise les agrumes japonais tels que yuzu, kabosu. C’est dans cette sauce qu’on trempe les viandes de shabu-shabu ou les légumes de nabé, fondue à la japonaise. La sauce est idéale pour rendre toutes les salades japonaises.

La recette! pour 2 à 3 personnes:

  • 1 aubergine à la française
  • 2 mioga
  • un doigt de gingembre
  1. Laver l’aubergine, couper en 3 rondelles et en faire des bâtonnets. Eplucher le gingembre et râper. Laver les mioga et émincer.
  2. Passer l’aubergine sous l’eau fraîche, bien essorer. Dans une poêle huilée bien chauffée, mettre l’aubergine et faire sauter. Quand c’est cuit, un peu caramélisé, mettre sur une grande assiette. Ce sera joli des les installes le plus possible à plat.
  3. Faire une motte de mioga émincé, poser le gingembre râpé et verser la sauce ponzu en décrivant 2 grands cercles au dessus du plat. Saupoudrer avec du sésame blanc si nécessaire.

Bon appétit! Facile!


Pour ceux qui me suivent (et merci beaucoup!) vous savez que j’ai un lien fort avec les artisans de papier japonais (washi) de la région de Fukui (Echizen). Pour ceux qui ne savent pas voici les quelques mois que j’ai passé parmi les artisans ici. C’était en 2006, 5 ans déjà!
En ce moment, et jusque 11 octobre 2011, de quantité importante de ces papiers sont utilisés pour décorer un grand magasin à Tokyo, le Takashimaya (et pour connaître comment ça marche au Japon, c’est ici). C’est le même qui est dans Printemps Haussmann!

C’est très rare qu’une promotion aussi visible soit faite autour du papier, car d’habitude, il faut se rendre dans des lieux exprès pour voir exposer ces papiers. Sinon, on indique rarement quel papier est utilisé pour tapisser le fond d’une vitrine.

Mais cette fois, le nom de l’artisan papier, l’entreprise qui a fournit le papier (dont le lien est ici est écrit en grand sur une pancarte. Je suis vraiment contente que cela se soit réalisé.
On m’a demandé de prendre en photo ces magnifiques papiers et je vous en fait part. Si jamais vous passez par Tokyo avant le 11 octobre, vous penserez à moi 🙂